Un financement de PMV renforce la croissance du logiciel de marketing événementiel InviteDesk, qui débute aussi en Scandinavie

Une croissance à deux chiffres malgré la crise sanitaire

Willebroek, 5 février 2021 – InviteDesk, l’entreprise qui développe un logiciel de marketing événementiel, augmente sa capacité financière de 700 000 € grâce à un financement accordé par PMV. En s’appuyant sur InviteDesk, les entreprises accroissent leurs retours sur investissement pour marketing événementiel en invitant les bons clients à leurs événements. Cette plate-forme leur sert à communiquer avec leurs clients, à collaborer de façon plus efficiente entre équipes commerciales et de marketing et à mettre à disposition des données en temps réel.

InviteDesk a été fondé en 2018 par Mark Van der kinderen et Jan Heiremans, qui avaient tous deux une solide expérience commerciale et de marketing, entre autres acquises chez Stepstone et Unilever. Matthias Goossens a tôt fait de rejoindre le duo. Ces stratèges avaient constaté que l’organisation d’événements était très coûteuse pour les entreprises, mais que le public présent n’était pas toujours celui qui aurait dû y assister. Combien d’entre elles ne durent-elles pas combler rapidement des places vides, en conviant des invités de second choix, voire des amis ou de la famille ? Pour y remédier, InviteDesk cherche à augmenter la valeur des investissements consentis dans les événements, à optimaliser les dépenses, à n’inviter que les relations les plus pertinentes, pour doper les affaires et éviter le gaspillage de moyens. En outre, les solutions d’InviteDesk s’intègrent bien au CRM ou aux outils de marketing automation en intégrant complètement les données des clients.

Une croissance à deux chiffres, malgré le coronavirus

“Bien que la pandémie ait frappé l’événementiel en plein cœur, nous ne pouvons nous permettre de rester les bras ballants. Les entreprises continuent en effet de préparer des événements afin de contacter leurs clients habituels et d’en attirer d’autres, même si toutes ces activités ont pour l’instant lieu en ligne”, commente Jan Heiremans, cofondateur d’InviteDesk. “Mais nous sommes persuadés que les événements pourront bientôt reprendre en présentiel. D’autres auront lieu sous forme hybride, avec une participation sur place ou en ligne, au choix du client. Et lorsque ce sera le cas, nous serons prêts.”

“Malgré la crise sanitaire, nous avons enregistré une belle croissance à deux chiffres et voulons l’accélérer en investissant dans le produit, la vente et le marketing”, poursuit Jan Heiremans.

Application pour webinaires développée en interne

“La numérisation accélérée d’événements a eu pour conséquence d’exposer les faiblesses des webinaires. Contrairement aux événements réels, où les gens se rencontrent et se parlent en chair et en os, il est très difficile d’amener les participants à s’intégrer réellement à l’événement, et surtout les vendeurs à interagir individuellement avec leurs clients”, déclare Mark Van der kinderen, l’autre cofondateur. “Les logiciels existants pour webinaires n’apportent pas de réponse satisfaisante à ce besoin. C’est pourquoi nous avons développé le nôtre, qui procure le même ressenti et la même expérience que lors d’un événement en live.”

Internationalisation

“Les expériences acquises l’an dernier ont clairement montré que la problématique à laquelle s’attaque notre produit est aussi une préoccupation des entreprises étrangères. Notre application ne se limite pas aux frontières belges, bien au contraire”, assure Matthias Goossens, partenaire de la première heure d’InviteDesk. “Nous sommes présents en Suède depuis la semaine dernière avec deux entrepreneurs expérimentés, Erik Engström et Christian Witte, pour conquérir le marché scandinave. Tous deux proviennent de notre réseau, ont une longue expérience en business development et assumaient des rôles de direction pour des sociétés de logiciels, d’événements et IT/Tech telles que Microsoft, SAP, Adecco et StepStone. Lorsque nous leur avons présenté notre outil, ils ont aussitôt été charmés.”

“La conquête du marché nordique n’est qu’une première étape”, conclut Mark Van der kinderen. “De la Belgique, nous comptons rayonner vers d’autres pays. Les voisins bien sûr, mais nous lorgnons aussi des nations comme la Suisse et le Canada, parce que l’aspect multilingue est l’une des forces de notre logiciel.”

Nos derniers blogs

Menu